Une ferme bio depuis plus de 

30 ans

Historique de la ferme : 


En 1986, Gilles Guellier s'associe avec
son père. A l'époque tout le lait était collecté par la coopérative.
Pour dégager un revenu supplémentaire, il a l'idée d'en vendre une partie en direct et investit dans une petite machine pour remplir et sceller des berlingots d'un litre de lait (qu'on utilise encore aujourd'hui).
Ce fut une réussite : cette année-là a été la meilleure de toute la carrière de son père.

Passage au Bio
Au fur et à mesure de la transmission du père au fils, Gilles convertit la ferme en agriculture biologique. Aujourd'hui le troupeau compte 35 vaches laitières et 110 ha sont cultivés.

Transformation et accueil pédagogique
En 1995, Anne Martin s'associe avec Gilles
et monte deux nouveaux ateliers :
la transformation du lait en faisselle
et l'accueil pédagogique.
Aujourd'hui, 100 000 litres sont transformés et 2 000 personnes viennent visiter la ferme
chaque année.

De nouveaux arrivants
Début 2015, Bertrand lance son activité 
de fabrication de nouilles à partir de blés anciens cultivés sur place. Il transforme environ 3 tonnes de blé par an.

Enfin, début 2019, Mélanie commence 
à transformer des plantes issues 
de ses cultures ou de ses cueillettes 
pour proposer pestos, confits, sels aromatisés et autres tisanes.

2019 : La transmission


La constitution de notre groupe a eu lieu en janvier 2018. 
Même si certains d'entre nous se connaissaient avant, c'est véritablement le projet et la ferme qui nous ont réunis.
Nous sommes tous "hors cadre familial" 
(nous n'avons pas de lien de parenté avec Gilles et Anne) et non issus du monde agricole (sauf Mathieu). 
Cependant, nous avons tous un lien avec la ferme de la Guilbardière. 

Mélanie et Bertrand y ont monté leur propre projet. Mathieu et Melaine sont salariés depuis respectivement 2 et 3 ans et s'occupent tous les deux des vaches et des cultures. 
Emily termine un BPREA (brevet professionnel de responsable d'exploitation agricole) et est actuellement en stage sur la ferme.


Notre projet est de perpétuer et d'enrichir 
le travail déjà accompli par Gilles et Anne, 
en incluant l'activité « nouilles » de Bertrand, puis après 2 ans de test, l'activité
« plantes aromatiques et médicinales » 
de Mélanie.

Notre installation en février 2020

Notre installation en collectif a été pensée de façon à ce que chacun d’entre nous puisse s’absenter sans perturber le fonctionnement des ateliers. 

  • Ainsi, Melaine et Mathieu seront en charges de l’élevage et des cultures, suppléés par Bertrand. 
  • Emily aura en responsabilité la fromagerie, et Mathieu l’appuiera de temps     en temps.
  • Mélanie, d’abord salariée sur la ferme, pilotera l’accueil pédagogique secondée par Emily. Indépendamment de la ferme, elle testera son atelier de plantes aromatiques et médicinales.
  • Enfin, Bertrand restera le maître pastier, avec Emily en appui. 


Vous pourrez nous retrouver avec nos produits dans la plupart des points de ventes actuels du Blaisois : grandes et petites épiceries, Biocoop, AMAP... et le marché place Louis XII le samedi matin.


- Production laitière et fromagère : avec 39 vaches en 2024 (35 en 2019), l’objectif est de produire 215 000 L de lait par an, dont un tiers vendu en direct (lait cru / faisselle / fromage frais), les deux tiers restant vendus en filière longue à Biolait, une vraie entreprise pilotée par les paysans !

- Productions végétales : la ferme compte 110 ha depuis 2019 (72 ha avant cette date).

 - 4 ha seront destinés à la production de Blé Poulard et Blés durs, pour la fabrication des nouilles 

 - A partir de 2021, 22 ha de céréales et légumes secs (pois chiches / lentilles / sarrasin/ épeautre /seigle/ blés anciens, etc.) vendus en filière longue (Biocer) et/ou transformés (farine) pour être vendus en direct.

 - 12 ha de mélanges céréales-protéagineux pour compléter l’alimentation des vaches

- 72 ha de prairies pour fournir la base de l’alimentation 
des bovins. A noter, la présence d’un système de séchage 
en grange permettant de récolter et stocker un foin 
de très grande qualité.

- Productions animales : une trentaine de veaux seront vendus annuellement ( dont 3 engraissés sur la ferme
et vendus en caissettes à 5 mois), ainsi que 7 à 8 vaches en fin 
de carrière vendues en filière longue (Unebio) ou à la ferme en caissettes. Le lactosérum (petit lait), déchet 
de fromagerie, permettra l’engraissement d’une dizaine 
de porcs charcutiers vendus en direct en caissettes.



- Accueil pédagogique et touristique : la ferme dispose 
d’un bâtiment récemment restaurer de 120 m², permettant l’accueil de scolaires ou autres publics pour des visites pédagogiques en lien avec les activités de la ferme ou bien l’accueil de groupe pour des séminaires, repas de famille, etc. L’objectif est d’accueillir 2500 personnes par an, plus quelques accueils et locations divers.

- Les nouilles :

- Des sèches avec différentes formes (fusilli, pérolette, casarecce…) et différents parfums (basilic, curry, curcuma, 
ail et fines herbes…)

- Des fraîches : tagliatelle, spaghetti, spätzle et ravioli 
aux légumes de saison.

- Les plantes aromatiques et médicinales « P.A.M. »
(
Mémé dans les orties) : provenant de cultures (30%) 
et cueillette sauvage (70%), elles sont transformées en plantes sèches : tisanes et sels aromatiques, et plantes fraîches : gelées et pestos. Les produits transformés ont été réfléchis pour 
être complémentaires des productions existantes sur le lieu. Cette activité, actuellement en couveuse avec la CIAP (coopérative d'installation en agriculture paysanne), devrait rejoindre la ferme en 2022.


NOS PROJETS !

  • 2020-2021 : création d’un labo de transformation pour les nouilles et les P.A.M. en rénovant/aménageant une partie du bâtiment ancien.


  • 2020 : Réagencement de la partie point de vente de la fromagerie. 


  • 2020-2024 : Plantations de haies pour recréer des continuités entre les écosystèmes, briser les vents séchants, et peut-être même à l’avenir être grignotées par les vaches !


  • 2021-2022 : Construction d’un bâtiment pour couvrir la fumière afin d’éviter le lessivage des fumiers et les restituer entièrement à la terre. Ce bâtiment pourra être producteur d’énergie en le couvrant de panneaux photovoltaïques.


  • 2021-… : Création d’une meunerie (collective ?) à la ferme pour transformer en farine nos céréales et celles de voisins paysans (projet en cours avec l’ADDEAR).


  • Tous les ans : un événement culturel et festif : on aimerait créer une association indépendante qui porterait ce projet
    ... A bon entendeur !


  • En fonction des occasions/sollicitations : accueil à la ferme d’artistes : théâtre, cirque, conférences, ou ce que vous voulez 
    ... A vous de jouer !